The Australian farrier Phillip Smailes in his van

Phillip n'avait pas l'intention de devenir maréchal-ferrant. Alors qu'il était au début de sa vingtaine, traînant un peu trop à la maison, il se souvient lorsque papa Ken lui dit de se lever et de venir travailler avec lui. Il n'a jamais regardé en arrière depuis.
Maintenant âgé de 62 ans, Phillip est encore un maréchal ferrant à plein temps et sent qu'il n’a jamais aussi bien travaillé. Il ne subit plus la pression qu'il avait quand il était plus jeune et il apprécie travailler avec son fils Josh, qui est apprenti.
Ils ferrent tous les types de chevaux de loisirs - toutes les disciplines, des chevaux lourds aux poneys, et tout ce qui se trouve entre les deux.

The Australian farrier Phillip Smailes

Phillip a toujours été impliqué dans l'industrie des maréchaux d'Australie occidentale et est devenu plus impliqué encore lorsque l'AFBA a été créé en 1989. Il a même été une fois le président de l'Association WA Farrier. Bien qu'il ait participé à des compétitions de maréchalerie, il est aujourd'huit de l'autre côté de l'enclume en tant que juge.

C'est une grande industrie où vous pouvez faire tout ce que vous souhaitez

«C'est une grande industrie» - où vous pouvez faire tout ce que vous souhaitez ».
Avec son enseignant et père, Ken, ils fabriquaient des fers jusqu'à la fin des années 1960, lorsque le prix d'un set de fers coûtait environ 20 c - ce qui, à l'époque, était moins cher que l'acier pour les fabriquer!
Pendant longtemps, il a acheté des fers. Mais avec ses deux fils qui se sont installés dans l'industrie et voulaient apprendre la façon traditionnelle de fabriquer les fers - c'est principalement ce qu'ils font maintenant.

The Australian farrier Phillip Smailes

Il a debuté avec moi en montrant aux garçons comment forger les fers et maintenant ils essaient de me montrer comment ils le font !

Cependant, il peut devenir compétitif... comme l'explique Phillip: «Cela a commencé avec moi en montrant aux garçons comment forger des fers - et maintenant ils essaient de me montrer comment ils le font!"
Phillip aime la simplicité du travail pour rendre le fer tel qu’il doit être, net et précis, pour s'adapter au sabot. Sa famille a toujours utilisé les clous Mustad, en particulier les clous plus fins pour leur “fit“plus précis - tels que les clous Mustad E4 et E5 Slim et MX50-70.

The Australian farrier Phillip Smailes

Le ferrage n'est pas pour tous, mais si vous avez la santé et la persévérance, c'est très enrichissant.

Ils utilisent l'enclume ODwyer et les tenailles Mustad lors de la fabrication de leurs fers et les plaques de cuir Mustad sont toujours dans leur van.
Quand Phillip a débuté en tant que maréchal-ferrant, il se souvient que son père Ken lui avait dit quelque chose qui l'a toujours marqué ...
"Le ferrage n'est pas pour tous, mais si tu as la santé et la persévérance, c'est très enrichissant".

Please note:

You're about to leave this website.

Yes, take me to