Portrait of the Swedish farrier Jörgen Nordqvist

Imaginez que vous ayez 18 ans, que vous ayez des chevaux et que votre maréchal-ferrant ne vienne pas. Qu'est-ce que vous  feriez?

Jörgen Nordqvist a grandi à la campagne en Suède, à côté d'une ferme équestre. À l'âge de 10-11 ans, il a été autorisé à tout faire avec les chevaux de son voisin. Avec son grand-père, il possédait un cheval  fjord et il se souvient d'avoir rejoint la procession Sainte-Lucie (une tradition suédoise, la fête chrétienne de la lumière) et de conduire le père Noël. Et oui, à l'âge de 18 ans, Jörgen a fait ce que peu de gens osaient faire, il a commencé à ferrer ses propres chevaux.

Une chose mène à une autre. Après 10 ans, beaucoup de clients et beaucoup de chevaux plus tard, Jörgen a finalement décidé de rendre sa profession officielle et est allé à l'école de maréchalerie à Skara. À l'époque, c'était un cours de six mois et être maréchal-ferrant était une profession réglementée.

Après avoir terminé ses études, Nordqvist est devenu un véritable expert en trot.

Laisse moi d’abord te montrer ce que je peux faire

Au cours d'une soirée, quelque part dans les années 90 du siècle dernier, Jörgen a reçu un appel du célèbre entraineur de chevaux de trot Stig H. Johansson, lui demandant de ferrer ses chevaux. D'abord il était sans voix, puis sa réponse fut très terre à terre: «Laissez-moi d'abord vous montrer ce que je peux faire, et ensuite vous pourrez décider de continuer ou non.» Ils ont pris rendez-vous pour le vendredi suivant. Le lundi suivant, ils ont commencé à travailler ensemble.

Essaye tout, si quelque chose ne fonctionne pas, au moins, tu le sais

185 chevaux de trot très qualiteux, ferrés au moins toutes les  3 semaines! C'était du beau travail mais exigeant, dans lequel Jörgen a pris de l’expérience sur tous les aspects possibles du monde des courses de trot. «Travailler avec un bon entraîneur est inspirant et stimulant, car ils ont une grande connaissance des chevaux et du ferrage. Et avec Stig H. Johansson, la devise était: "Essayez tout. Si ça ne marche pas, alors au moins tu sais et tu peux essayer autre chose ". Un de ces essais par erreur était l'utilisation de fers rainés sur les postérieurs, au lieu d'utiliser des fers étampés. Ils ont été les premiers à le faire avec des chevaux de course, maintenant c'est une pratique courante. Il  a beaucoup appris de cette expérience. Après 5 ans de travail acharné, il a reçu une offre pour commencer en tant que professeur à l'école publique de Skara. Nordqvist a décidé de changer de carrière. Il est devenu un enseignant à temps plein à son ancienne école.

The Swedish farrier Jörgen Nordqvist forging a horseshoe

"J'aime vraiment préparer de nouveaux maréchaux dans leur profession. Le cours dure maintenant 3 ans d'études à temps plein. L'industrie est devenue plus exigeante, donc mes élèves apprennent tous les aspects de leur futur métier, beaucoup plus que lorsque je suis allé à l'école. »Depuis 2015, la maréchalerie n'est plus une profession réglementée en Suède. Mais pour un traitement thérapeutique, vous devez être autorisé par le Conseil suédois de l'agriculture.

Je ne supporte pas de voir des chevaux avec des problèmes de locomotion sachant que cela aurait pu être évité

Le sang est plus épais que l'eau; La pratique du métier de  maréchal-ferrant a manqué à Jörgen. Après quelques années, il a décidé de limiter l'enseignement à 3 jours par semaine et a recommencé son activité, en faisant autant de disciplines que possible, afin que ses élèves puissent apprendre de ses expériences.

En 1998, l'éleveur hollandais John Bootsman lui a demandé de corriger ses foals. Ceci a été un autre changement dans son travail. Parce qu'il le fait avec beaucoup de passion, depuis, il traite 300 à 400 foals par an.

"Je suis assez obsédé par cette partie importante de mon travail, parce que je ne peux pas supporter de voir des chevaux mûrs avec des problèmes de locomotion, sachant que cela n'aurait pas dû arriver s'ils avaient été corrigés en tant que poulain".

Nordqvist commence à corriger les poulains dès 10 à 12 jours. Parce que les sabots des poulains se développent rapidement, ils sont ferrés avec des “chaussures” en plastique souple toutes les 3 semaines. Les “fers” plastique sont enlevés après 10 à 12 jours, la semaine suivante ils marchent pieds nus.

The Swedish farrier Jörgen Nordqvist examining a foal in a stable

En demandant à Jörgen des conseils pour les maréchaux-ferrants qui veulent se lancer dans la correction du poulain, il dit aussitôt: «Ne le fais pas! Commencez par travailler  pendant un certain temps avec un maréchal-ferrant expérimenté dans cette discipline, pour obtenir les bonnes idées ". C'est parce que chaque erreur peut avoir des conséquences désastreuses pour l'avenir. Un exemple est la différence entre les chevaux de selle et les trotteurs, en général, les chevaux de selle doivent être corrigés à l' oposé des trotteurs.

La ferrure pour le trot et l'équitation se rapprochent

Nordqvist veut également partager certaines de ses idées sur le trot.

Il y a une tendance au trot pour la courir pieds nus. Jörgen met en garde contre le danger pour les non-professionnels (la Suède en a beaucoup). Les chevaux ne sont souvent pas parés après une course lorsqu'ils sont referrés, bien que le pied soit usé de manière inégale pendant la course. Cela entraîne un risque de blessures important.

"La ferrure pour le trot et l'équitation se rapprochent", explique Jörgen. La forme, les caractéristiques, le poids et la qualité des fers modernes permettent une approche plus générale.

 

A propos des clous, Nordqvist est très simple: "Je les ai tous essayés, mais il n'y a pas de meilleur clou qu'un clou Mustad". Il a toujours utilisé le clou FJ pour ferrer des chevaux de trot, mais depuis quelques mois il a un nouveau favori: le clou TN (Trotting Nail) 3. Jörgen est sceptique quant à l'utilisation du cuivre, car il n'en voit pas les avantages. Mais il est plus disposé à connaître le revêtement Endura et son impact sur la solidité du clou et la facilité de brochage..

Nordqvist a des inquiétudes concernant la politique du trot suédois. Toute l'attention et l'argent vont à l'élite, tandis que les plus petites pistes devraient être plus soutenues. L'élite gagne son argent de toute façon, alors pourquoi ne devrait-il pas y avoir un investissement sur toute la l’éventail du sport pour attirer un public plus large et plus jeune? Tout le monde en bénéficierait.

 

Ses conseils pour les maréchaux qui commencent avec le ferrage des trotteurs sont:

- Être l'extension de l'entraîneur, il connaît ses chevaux à travers et en travers, en particulier leur équilibre

- comme pour les corrections de poulains: commencez par apprendre d'un collègue expérimenté

 

Avec ses 40 ans d'expérience dans l'industrie et sa passion pour son métier, Jörgen Nordqvist est un homme avec beaucoup de connaissances qu'il veut partager. Avec un objectif avant tout: priorité aux chevaux!!

Please note:

You're about to leave this website.

Yes, take me to